Le e-learning en Afrique par Pierre Achach

Le e-learning en Afrique par Pierre Achach

Un des principaux freins au développement de l’Afrique est le manque d’enseignants dans le secteur de l’éducation. D’après les estimations, il manquerait en effet plus d’un million d’enseignants sur le continent noir. Pierre Achach, spécialiste des nouvelles technologies, propose comme solution à ce problème l’e-learning. Cet homme d’affaires et entrepreneur français est connu pour être l’initiateur de nombreux projets éducatifs. Pour appuyer ses propos, il se base sur la réussite de l’expérience de l’université virtuelle au Sénégal.

Un accès à l’éducation aux villages les plus reculés

La croissance et l’intégration rapides et généralisées des Technologies de l’Information et de la Communication dans les différents aspects de la vie offrent de nouvelles perspectives concernant l’amélioration de la portée et de la qualité de l’éducation en Afrique. Les TIC permettent aux gouvernements de décentraliser l’apprentissage dans les zones rurales trop éloignées des villes et des écoles.

L’e-learning constitue aussi une opportunité pour l’Afrique d’adopter de nouvelles méthodes d’éducation et de formation professionnalisante tendant vers le développement durable. Cela répond de manière adéquate à la demande croissante en matière d’éducation. Le nombre de la population en Afrique devrait en effet atteindre les deux milliards d’ici 2050.

Une solution à la pénurie d’enseignants qualifiés

Les enjeux de l’e-learning en Afrique sont multiples. En plus de l’accès à l’éducation pour des millions d’enfants, la formation à distance apparait comme une solution naturelle au problème de manque d’enseignants qualifiés. Par ce moyen, ces derniers ont la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences sans avoir à quitter leurs postes.

Les TIC leur offrent l’opportunité de participer activement à des échanges professionnels, des partages d’expérience, etc. Par ailleurs, l’e-learning s’ouvre à tous les niveaux de l’éducation et de la formation, de l’école primaire à l’université, et même aux entreprises. Cela répond en même temps au besoin de personnel qualifié des investisseurs étrangers.

Une réponse au surpeuplement des universités

Si l’accès à l’éducation et la formation est problématique dans les régions rurales, les grandes villes africaines sont confrontées au problème de surpeuplement des universités. Ces dernières sont en effet submergées par le nombre de demandes d’entrée de plus en plus important. Le manque d’infrastructures physiques limite l’accès aux études universitaires à de nombreux jeunes.

Dans ce contexte, l’e-learning se pose encore comme la solution. Cette méthode d’éducation permettrait de désengorger les universités tout en donnant l’opportunité de poursuivre des études supérieures. Par ailleurs, elle constitue une réponse aux besoins de diversification en matière de formation.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.